Scandaleuse inaction de la police face aux rues barrées par les musulmans !

Dans l'enclave musulmane de Barbès, des policiers viennent regarder passivement les rues barrées chaque vendredi par les musulmans, sans rien faire pour mettre fin à ces blocages illégaux de rues entières. Dans cette vidéo inédite réalisée avec des images tournées le vendredi 7 mai, vous pourrez voir ce qui suit : - de 13h10 à 13h21, une voiture de police se gare juste à côté des barrières avec lesquelles les musulmans ont barré illégalement la rue Myrha. Les policiers restent dans leur voiture, se contentant de regarder passivement cette rue barrée, sans intervenir. - à 14h15, devant les barrières avec lesquelles les musulmans ont barré illégalement la rue des Poissonniers, c'est une voiture de la Préfecture de police qui est stationnée. Ses trois occupants sont debout à côté d'elle, et regardent les barrières passivement, sans intervenir. Tout cela a lieu sans aucune intervention des autorités françaises pour faire cesser cette occupation illicite du domaine public (loi de 1905) et ce trouble à l'ordre public. Venez lire les articles consacrés par Riposte Laïque à ce scandale : http://www.ripostelaique.com/ Pour la trente-cinquième semaine consécutive, Riposte Laïque continue son enquête dans les zones islamisées du quartier Barbès. ======================================================================================== PRECISIONS IMPORTANTES : -- Il y a 4 mosquées dans le quartier Barbès. Donc pas de manque de mosquées. -- Il y a 2356 mosquées actuellement en France. Donc plus qu'il n'en faut. -- La majorité des musulmans qui prient illégalement dans les rues de Barbès n'habitent pas dans ce quartier, mais viennent de la banlieue parisienne, exprès pour occuper ces rues. -- Cette situation s'aggrave semaine après semaine, car depuis 15 ans le maire du 18e arrondissement, Daniel Vaillant, refuse de demander à la Préfecture d'intervenir et de faire appliquer la Loi et de dégager ces rues. -- Il est interdit de barrer une rue (Articles L411-1 à R418-9, "Entrave à la circulation"). -- Il est interdit d'organiser une manifestation religieuse en public sans la déclarer en Préfecture (loi de 1905, article 27). -- Il est interdit à l'État de financer les religions, et les constructions de lieux de culte (loi de 1905, article 2). ========================================================================================"

Retour