Histoire du Québec 20 - Modernité et Prospérité

Histoire du Québec 20 - Modernité et Prospérité Réalisé par Gilles Carle (1928-2009) Trois décennies marquées par d'importants bouleversements techniques: l'électricité, le téléphone, le cinéma, la radio, l'automobile, l'aviation, etc. Choix difficile: vivre en ville ou à la campagne? Comment les Québécois vivent-ils cette période et comment font-ils valoir leurs revendications? La guerre des Boers est une expression qui désigne deux conflits intervenus en Afrique du Sud à la fin du XIXe siècle entre les Britanniques et les habitants des deux républiques boers indépendantes. À la fin du deuxième conflit, les deux républiques boers furent intégrées à l'Empire britannique. En tout, 116 572 Boers furent envoyés dans des camps de concentration, soit à peu près un quart de la population, auxquels s'ajoutaient encore quelque 120 000 Africains noirs. Les camps de Boers abritaient essentiellement des personnes âgées, des femmes et des enfants pour un total d'environ 120 000 personnes. 25 630 d'entre eux furent déportés à l'étranger. Durant cette période, le Québec commence à exploiter ses abondantes ressources naturelles. Alors que la période précédente a vu le développement d'une industrie légère requérant peu de capitaux et principalement destinée à la consommation nationale, la période 1896-1918 voit se développer des industries requérant beaucoup de capitaux et axées principalement vers l'exportation: hydroélectricité, pâtes et papier et l'aluminium. Un nationalisme canadien-français se développe autour de Henri Bourassa.. Il faut se rappeler que le Canada créé en 1867 n'est pas complètement souverain. En particulier, le Royaume-Uni contrôle encore la politique extérieure canadienne. C'est donc le Royaume-Uni et non le Canada qui décide de l'entrée en guerre du Canada en 1914. C'est contre cette tutelle du Royaume-Uni sur le Canada qu'Henri Bourassa s'insurge. Les différences d'opinions des francophones et des anglophones au sujet de la Guerre des Boers et de la conscription a fait ressortir de façon dramatique les différences d'opinions politiques entre les deux groupes linguistiques canadiens. Le nationalisme canadien-français d'Henri Bourrassa se transformera en nationalisme Québécois aux cours des décennies suivantes."

Retour